OK
 
By TAG Heuer, TAG HEUER TEAM —  18 Dec 2015

La TAG Heuer Monaco 1969 rééditée. Un retour aux sources.

Lancée simultanément à Genève et à New York le 3 mars 1969, la TAG Heuer Monaco a été le premier chronographe automatique étanche de forme carrée de l'histoire de l'horlogerie suisse. Nommée par Jack Heuer en l'honneur du Grand Prix de Monaco (dont TAG Heuer est toujours partenaire), la montre incarnait une rupture complète avec les codes esthétiques de l'horlogerie traditionnelle de par son grand boîtier carré, son cadran bleu métallisé, son aiguille des minutes rouge vif, son verre en plastique bombé et surtout sa couronne située sur le côté gauche qui signifiait alors que la montre n'avait pas besoin d'être remontée.

Tout aussi innovante pour son époque, sa technologie offrait une étanchéité parfaite - une première pour une montre carrée. Cependant, les véritables origines de la révolution se trouvent au cœur même de la montre : il s'agit du célèbre calibre 11 Chronomatic, qui était alors le premier mouvement de chronographe automatique disponible à l'achat de l'histoire de l'horlogerie.

Après ses premiers tours de piste en 1970 au poignet du pilote Jo Siffert (le premier pilote de course à être sponsorisé par une marque horlogère - TAG Heuer), la montre partageait l'année suivante les feux de la rampe avec Steve McQueen au cinéma : en effet, ce dernier avait insisté pour la porter durant le tournage du film Le Mans en 1971. Immédiatement reconnaissable, souvent imitée, la « McQueen Monaco » (modèle 1133B) est depuis devenue une montre très recherchée dans le milieu des ventes aux enchères et des collectionneurs.

2015 : le chronographe Monaco Calibre 11, descendant direct de l'original de 1969.

Le boîtier de 39 mm, la couronne positionnée à gauche, le légendaire cadran bleu pétrole orné de deux compteurs blancs, le guichet de date à 6 heures, les index horizontaux diamantés des heures, le logo Heuer vintage apposé, le calibre de chronographe automatique n°11 avec affichage de la date et l'étanchéité à 100 mètres : cette montre possède tous les attributs de la Monaco originale.

Notez que le boîtier en acier, en trois parties (depuis 1998), est légèrement plus carré sur la version de 2015, et fermé par 4 vis. De même, les deux poussoirs rectangulaires situés à 2 et 4 heures, les cornes légèrement plus larges, le bracelet en cuir de veau perforé, le verre saphir (depuis 2009) et le fond de boîtier ouvert qui révèle les rouages du calibre sont autant de particularités de cette nouvelle version. Une magnifique interprétation qui respecte l'héritage emblématique de la Manufacture de La Chaux-de-Fonds. Les connaisseurs ne s'y tromperont pas.