DE 1969 À 1985

L' ÈRE DE LA COULEUR

En 1969, Heuer dévoile les premiers chronographes automatiques au monde avec les modèles Autavia, Heuer Carrera et Monaco.

Du traditionnel noir et blanc des années 1960, Heuer passe aux couleurs éclatantes et au design audacieux (ou sulfureux) des années 1970.

1969

Calibre 11: les premiers chronographes automatiques

Grâce au mouvement Calibre 11, la joint-venture dirigée par Heuer sera la première à proposer des chronographes automatiques sur les marchés mondiaux. En mars 1969, les modèles automatiques Autavia, Heuer Carrera et Monaco sont présentés lors de conférences de presse à Genève et à New York. Au-delà de l’innovation technique du mouvement, ces nouveaux boitiers se distinguent par leur style audacieux propre aux années 1970.
1969

Monaco et McQueen

Si trois modèles sont équipés du premier mouvement automatique, c’est bien la Monaco qui va retenir l’attention du monde entier. Avec son boitier carré aux lignes nerveuses et ses cadrans bleu nuit ou anthracite, la Monaco est un chronographe remarquable. Pour les besoins du film Le Mans, la star hollywoodienne Steve McQueen souhaite s’inspirer du style de son héros de course, Jo Siffert, ambassadeur de Heuer. C’est ainsi que McQueen choisit le chronographe Heuer Monaco et la pièce « Heuer Chronograph » pour sa combinaison. Cette tenue audacieuse attire l’attention du monde entier sur le nouveau chronographe Heuer. Baptisée « Seigneur des ténèbres » par les collectionneurs d’aujourd’hui, la version finale de la Monaco reprend le style militaire des années 1970 à travers son cadran noir et son boîtier recouvert de noir.

1971

GÉNÉRATIONS COLORÉES

Après le lancement de ses premiers chronographes automatiques, Heuer commence à élargir la gamme de ses modèles à travers de nouvelles formes et des couleurs audacieuses.

Vers la fin de la décennie, on assiste à l’émergence d’un nouveau style avec des boitiers élégants et des lignes raffinées.

1971

Un style tranchant

Les nouveaux chronographes automatiques au design audacieux présentés par Heuer incluent la Calculator, qui intègre une règle de calcul circulaire, et l’impressionnante Montréal avec ses cadrans bleu, blanc, noir et couleur champagne. Hommage au circuit anglais de Formule 1, la Silverstone se décline à travers différents cadrans : rouges, bleus ou fumés. Quant à l’inclassable Temporada, Heuer innove en utilisant des boitiers monocoques en fibre de verre.
1971

Le Centigraph pour le chronométrage de piste

La division électronique de Heuer met au point le Centigraph, un système de chronométrage utilisé par l’écurie Ferrari en Formule 1. Grâce à ce système, les équipes de course peuvent suivre leurs pilotes avec une grande précision. En affichant des temps à 1/1000ème de seconde, le Centigraph permet à l’équipe de chronométrer plusieurs voitures, avec le nombre de tours, le temps du dernier tour et le temps total. Des résultats que l’on peut imprimer sur place afin d’améliorer les performances de la voiture. Des fonctionnalités spécifiques ont vu le jour et d’autres équipes de course sont rapidement devenues des partenaires privilégiés de Heuer.
1975

Electronic Avenue

Pionnier du chronométrage électronique pour les plus grandes équipes de course du monde, Heuer utilise ce même type de technologie pour ses chronographes. En 1975, le Chronosplit s’apparente à un curieux robot avec ses deux affichages pour les fonctions de temps et de chronographe. Beaucoup plus audacieux, le Manhattan se distingue par son boitier à six faces affichant des écrans analogiques et numériques. Toutefois, ces nouveaux chronographes se heurtent à des difficultés considérables en raison des taux de change contraignants entre le franc suisse et le dollar américain et l’émergence des nouvelles montres à quartz japonaises.
1977

Design raffiné

Après les excès du début des années 1970, Heuer adopte des conceptions plus raffinées et élégantes vers la fin de la décennie. Les modèles Cortina, Jarama, Monza et Vérone célèbrent ces destinations européennes, symboles de grandes courses et d’événements sportifs prestigieux. Les modèles Daytona et Kentucky rendent hommage aux États-Unis, à la ferveur du célèbre circuit automobile et à la passion qui entoure la course hippique. Habituellement dotés d’un bracelet en acier intégré au boitier, ces modèles aux formes plus délicates s’adressent aux sportifs comme aux dandys.
1979

L' émergence des montres de plongée

En 1978, le catalogue de Heuer se compose essentiellement de chronographes automatiques et électroniques. Mais en 1979, la société change de cap avec l’arrivée des montres de plongée. Des modèles ultra résistants et innovants qui vont préfigurer l’avenir de la société. À partir de quelques modèles, le catalogue de montres de plongée s’étendra à des dizaines de pièces, qu’il s’agisse de mouvements automatiques ou à quartz. Orange, lumineux, olive, couleur étain ou noir, les cadrans se déclinent en différentes tailles, allant de 28 à 42 millimètres.