MARIA SHARAPOVA LA COMPÉTITRICE

UN PARCOURS EXCEPTIONNEL

« Je ne marche dans les pas de personne, je suis la première Maria Sharapova. »

Avant Maria Sharapova, on aimait regarder les joueuses de tennis pour leur beauté ou pour leur talent. Jamais toutes ces qualités (beauté extraordinaire, talent extraordinaire, détermination) n'avaient été réunies.

Chez Maria, beauté, grâce, puissance et glamour créent un subtil équilibre. De tous les joueurs les plus passionnants et les plus complets du tennis, hommes et femmes confondus, elle est celle qui n'abandonne jamais et ne craque jamais, quelle que soit la pression.

… COMME CELUI DE TAG HEUER

Maria Sharapova n'arrête jamais de s'imposer des défis. Comme TAG Heuer, elle repousse sans cesse ses limites et ne craque jamais sous la pression.
Elle empoigne sa première raquette de tennis quand elle a 4 ans. À 6 ans, la force et la vitesse de ses frappes attirent l'attention des plus grands joueurs et entraîneurs de Moscou. À 7 ans, elle déménage en Floride sans pour autant parler un mot d'anglais. À 9 ans, elle maîtrise la langue et s'est fait une place dans la meilleure académie de tennis au monde...

À 13 ans, elle remporte son premier championnat junior. À 17 ans, elle règne sur Wimbledon. Toujours enfant, elle est poussée sous les projecteurs à la fois dans les magazines de mode et dans les pages sportives. Allait-elle craquer, comme tant de prodiges avant elle ? Elle a répondu en devenant numéro un mondial à 18 ans et championne de l'US Open à 19. Une blessure à l'épaule la ralentit mais elle s'accroche, améliorant son jeu et sa force pour remporter l'Open d'Australie, son troisième titre du Grand Chelem. Dernier défi : la terre battue. Toujours plus forte sur les cours rapides, elle travaille dur pour perfectionner son jeu sur cette surface, apprenant à déraper, à devenir plus rapide, plus sûre d'elle, plus agile. Soudain, nouveau désastre : la même épaule, cette fois nécessitant une opération qui pourrait mettre un terme à sa carrière. Allait-elle craquer, abandonner ? Là encore, elle répond en revenant dans le top 10 en 2011. L'année suivante, elle reprend sa place de numéro un avec une victoire éblouissante sur la terre battue pourtant indomptable de Roland-Garros qui lui permet de réaliser le Grand Chelem et d'entrer ainsi dans le club le plus sélect du tennis. Athlète féminine la mieux payée au monde, déterminée à devenir la meilleure, « sa » meilleure, dans tout ce qu'elle fait, Maria Sharapova, comme TAG Heuer, refuse les limites qu'on lui impose et ne craque jamais sous la pression.

LIRE LA SUITE

AMBASSADEURS

Depuis plus de 150 ans, TAG Heuer relève avec succès tous les défis. En remettant en question les conventions mécaniques ancestrales, la Marque a porté l'horlogerie suisse vers des niveaux de précision et de performance inédits. TAG Heuer définit ses propres règles, choisit sa propre route, ne cesse jamais d'aller de l'avant, ne cède jamais aux compromis et ne craque jamais sous la pression, tout comme ses ambassadeurs.