BIOGRAPHIE

Chen Dao Ming

Respecté et adulé par des générations de fans en Chine, l’immense acteur Chen Dao Ming séduit par sa modestie inébranlable et son dévouement total à son art. Pour le public chinois, Dao Ming personnifie le courage, la dignité et la sagesse de l'Empereur Kangxi qu'il a incarné à l'écran.

 

Aussi instinctif qu'adaptable, Chen Dao Ming sait formidablement habiter ses personnages. Qu’il joue le paysan misérable ou l’empereur régalien, ses interprétations captivent à l’unanimité des millions de spectateurs.

 

Découvert en 1984 dans la série télévisée Le Dernier Empereur, Chen Dao Ming se fait connaître par des millions et des millions de Chinois grâce au personnage de Fang Hongjian dans La Forteresse Assiégée. Plusieurs centaines de rôles hauts en couleurs plus tard, il est couronné pour l’éternité Empereur des tragédies chinoises. L’acteur au long palmarès s’est depuis révélé au reste du monde avec ses rôles de Qin, souverain sans pitié de Hero de Zhang Yimou, et de l’Inspecteur Shen Chen dans le film International Affairs en 2003.

 

Riche d’une filmographie qui le remet en question à chaque nouveau rôle, jamais complètement satisfait de ses performances, Chen Dao Ming passe de temps à autre de l’autre côté de la caméra, en tant que réalisateur, producteur ou tout simplement homme d’affaires. « C’est dans le quotidien que l’homme trouve sa plus grande richesse », confie-t-il. « Je chéris les épreuves difficiles, car ce sont elles qui révèlent nos véritables valeurs ». L’esprit et l’œuvre de Chen Dao Ming exaltent cette essence qui, depuis 150 ans, fait la légende pionnière de TAG Heuer. La passion créatrice qu’il insuffle à sa carrière s’exprime dans l’engagement de TAG Heuer pour l’innovation et l’excellence horlogères.

 

Comme TAG Heuer, Chen Dao Ming puise son inspiration dans les grands rôles qu’il a joués pour en aborder de nouveaux. Comme le chronographe automatique Carrera Calibre 16 Heritage qui a trouvé son souffle élégant et subtil dans le design raffiné de Jack Heuer pour la Carrera ’64.