03 FEV. Sous l'influence de Leonardo Dicaprio, TAG Heuer rend ses bâtiments plus écologiques

C'est aujourd'hui que débute la construction du toit solaire de nos usines de La Chauds-de-Fonds, en Suisse. Une fois achevé, il sera le plus grand toit solaire jamais réalisé en Suisse occidentale pour une société privée.

Afin de réduire son empreinte carbone, la marque d’avant-garde suisse a signé avec le fournisseur d’énergie suisse VITEOS et Planair, une société de consulting suisse spécialisée dans les questions environnementales, un accord portant sur l’installation de panneaux solaires sur les toits de ses quatre bâtiments.

La décision de faire réaliser une étude de faisabilité a été prise à l'initiative du Président et CEO Jean-Christophe Babin suite à une visite de l'usine TAG Heuer par Leonardo DiCaprio en mars de cette année.

« Lors de sa visite, Leonardo s’est particulièrement intéressé à tout ce qui pourrait être fait pour réduire notre consommation d’énergie, a expliqué Babin. Sa visite à La Chaux-de-Fonds s’est transformée en un véritable audit environnemental ! Son attachement au respect de l'environnement et son contact extrêmement respectueux de notre personnel ont fait de ce rendez-vous l'un des événements les plus marquants de cette année de célébration du 150e anniversaire de TAG Heuer. »

Avant de parvenir à cette décision, de nombreux aspects de la politique de développement durable de la société ont été abordés et nombre de brillantes idées ont émergé. Planair a ensuite réalisé pour TAG Heuer une étude de faisabilité des différentes options. L’accord sur les panneaux photovoltaïques est intervenu fin septembre. Il lie TAG Heuer et VITEOS pour une durée minimale de 15 ans et porte sur l’installation de plus de 500 panneaux sur les quatre bâtiments principaux de TAG Heuer à La Chaux-de-Fonds, en Suisse. La production annuelle devrait s’élever à 100 000 kWh. L’installation débute aujourd'hui et se poursuivra en Décembre. Le nouveau système électrique à énergie solaire devrait être mis en service cet hiver.

Jean-Christophe Babin a déclaré à ce sujet : « La production annuelle prévue est comparable à l'énergie nécessaire pour parcourir 400 000 kilomètres avec un roadster électrique Tesla. Nous venons tout juste de clôturer les célébrations du 150e anniversaire par le premier tour du monde en voiture 100% électrique, le roadster Tesla TAG Heuer. Au cours de cette formidable odyssée, nous avons parcouru 37 000 km. L’équation est simple : notre production électrique nous permettrait de réaliser l’équivalent d’une dizaine de tours du monde en voiture électrique ! »

Le projet, évalué à 750 000 francs suisses, est cofinancé par TAG Heuer et VITEOS. Afin de limiter l’empreinte carbone de l’acheminement des panneaux photovoltaïques, ils seront fournis par une société européenne. L’accord contribue à la concrétisation des engagements pris par TAG Heuer dans les traités environnementaux locaux, qui prévoient une réduction de 17% des émissions de gaz à effet de serre de la société sur les dix prochaines années, et fait ainsi un important contributeur en Suisse aux objectifs établis par le protocole de Kyoto. TAG Heuer, qui excelle dans la maîtrise du temps depuis plus de 150 ans, entre dans une nouvelle ère de maîtrise de l’énergie.

Cette annonce coïncide avec le lancement de la première montre mécanique conçue en collaboration avec Leonardo DiCaprio, l’Aquaracer 500M. Le modèle a été redessiné par DiCaprio pour lever des fonds au bénéfice du Natural Resources Defense Council (NRDC) et de Green Cross International, deux des plus grandes organisations de défense de l’environnement au monde.

Depuis que DiCaprio a rejoint la flotte impressionnante des ambassadeurs TAG Heuer en 2009, la société a pris un virage écologique à 180°.

« TAG Heuer a tout compris, a déclaré DiCaprio lors d'un discours à Bâle cette année. TAG Heuer est consciente d’être investie d’une mission aussi bien au niveau de l’entreprise qu’à l'échelle mondiale. C’est une mission qui nous surpasse tous. TAG Heuer est une marque qui se donne les moyens de ses convictions. Et je suis fier d’être parmi vous aujourd’hui pour saluer une société qui agit pour aider, à mes côtés, des organisations environnementales non lucratives. »

%label%

{$content}