Grand prix d'horlogerie de Genève - Aiguille d'Or

LAURÉAT DE L'AIGUILLE D'OR - GRAND PRIX D'HORLOGERIE DE GENÈVE

Le Mikrogirder de TAG Heuer a remporté cette année l’Aiguille d’or, la plus haute distinction du Grand prix d’horlogerie de Genève et la plus convoitée de toute l’industrie horlogère.

 

La Fondation organise chaque année le Grand prix d'horlogerie de Genève (GPHG), qui a pour but de mettre en valeur l'excellence de productions horlogères du monde entier et de récompenser chaque année les plus belles créations et les acteurs les plus importants du secteur horloger.

 

« Nous sommes aux anges », a déclaré Jean-Christophe Babin, le PDG de TAG Heuer. 

 

« Nous avons remporté bon nombre de récompenses au fil des années, mais c’est la première fois que nous recevons un prix qui distingue la meilleure montre toutes catégories confondues. »

 

Cette huitième récompense en onze ans à peine au Grand prix de l’horlogerie de Genève confirme la maîtrise inégalée de TAG Heuer dans la conception de montres d’une extrême complexité.

 

« Nous sommes très fiers de ce succès », a expliqué Jean-Christophe Babin, PDG de TAG Heuer. « Le Mikrogirder représente l'arrivée d'un nouveau type de technologie horlogère, rien de moins que la complète réinvention du mécanisme qui est à la base des montres mécaniques depuis plus de 300 ans. »

 

Cette montre abrite un système de régulation entièrement nouveau : à la place du ressort classique en forme de spirale, le système combine un coupleur/poutre et un excitateur associé à un oscillateur linéaire.

Conçu, développé et fabriqué en interne par le département R&D de la société à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, il s'agit du régulateur mécanique le plus rapide jamais créé et testé.

 

« Nous sommes très reconnaissants au jury d'avoir su reconnaître cette avancée », a déclaré Jean-Christophe Babin. « Le Mikrogirder modifie la façon dont l'énergie mécanique est générée, emmagasinée et régulée. Il ouvre une ère prometteuse de l'horlogerie, laissant entrevoir de nouveaux mouvements potentiellement plus puissants et plus sobres en énergie avec un fractionnement du temps encore plus poussé. Nous avons déjà bien commencé à étudier toutes les possibilités offertes par innovation. »