Créer un chronographe mécanique capable de mesurer les millièmes de seconde requiert des travaux de développement extrêmement poussés Mais des efforts encore plus importants sont nécessaires pour que ces indications puissent être lues en un clin d’œil, qu’il s’agisse des minutes ou des dixièmes, des centièmes et des millièmes de seconde.

L’aiguille centrale du Mikrotimer Flying 1000 réalise pas moins de 10 rotations par seconde, indiquant les millièmes et les centièmes de seconde sur une échelle placée sur la partie externe du cadran, ponctuée de 100 graduations sur 360°. Une deuxième aiguille centrale, plus petite, indique les minutes (dépôt de brevet TAG Heuer en cours) et les 1/12e de minute sur une échelle de 150 secondes Le compteur à 6 heures est gradué en dixièmes sur 5 secondes.

Grâce à ce système unique d’affichage par échelles multiples, qui permet une lecture directe et instantanée des minutes, des secondes et des millièmes de seconde, le Mikrotimer Flying 1000 est le seul chronographe mécanique adapté pour des épreuves sportives telles que les courses de Formule 1, dans lesquelles une précision au millième de seconde est indispensable Mais surtout, il contient l’une des grandes complications les plus étonnantes jamais conçues en horlogerie mécanique.

{$content}